Accueil / Nos lieux de travail / Guilde canadienne des médias / Du 2 au 8 mai : Une exposition d’art pour la sensibilisation à la maladie mentale

Du 2 au 8 mai : Une exposition d’art pour la sensibilisation à la maladie mentale

Affich FR CWA (3)Il y a vingt ans, alors que je débutais à CBC, je suis tombée sur une collègue en train de pleurer dans la salle de bain. Après avoir partagé nos émotions de la journée qui avait été particulièrement stressante, nous nous sommes remises au travail. Cette jeune femme pleine de talent a par la suite quitté CBC et le secteur des nouvelles. Ce récit ne fera broncher personne, hélas, car nous connaissons presque tous trop de gens qui ont « craqué » au travail.

Pourtant, à présent qu’on parle de plus en plus ouvertement de la maladie mentale et qu’on connaît mieux les effets délétères du stress chronique en milieu de travail, nous pouvons œuvrer de concert pour nous attaquer au problème. En 2016, nous savons que le stress chronique peut miner la santé, la confiance en soi, la capacité à effectuer son travail, à remplir pleinement son rôle de parent et à profiter de la vie. Il ne se passe pas une journée sans que les grands titres, les données de la recherche et les données statistiques nous confirment que la majorité des Canadiens ont été personnellement touchés par la maladie mentale ou connaissent quelqu’un qui l’a été. Nous savons également maintenant que les maladies mentales sont aussi répandues que les maladies physiques, et que la plupart se soignent aussi bien qu’un bras cassé ou tout autre affection.

Des études récentes font valoir des arguments économiques, incitent les employeurs à effectuer des aménagements et elles nous apprennent que la sensibilisation des cadres est l’une des solutions prééminentes employées par les entreprises innovantes.

Malheureusement, les recherches montrent aussi que les jeunes travailleurs sont soumis à un énorme stress, peut-être en raison de la progression de la précarité. Vous souvenez-vous de vos débuts (vous avez peut-être vous aussi pleuré dans la salle de bain…) ?.  Un peu d’empathie et de bienveillance peuvent faire des miracles. L’opprobre qui s’attache à la maladie mentale disparaîtra lorsque les amis, collègues, mères, frères et sœurs et autres âmes courageuses joindront leurs voix à celles des rescapés de la maladie mentale.

C’est pour toutes ces raisons que la Guilde est fière de parrainer l’exposition Mental Health at Work (La santé mentale au travail), organisée par des membres de la Guilde. Elle aura lieu du 2 au 8 mai au CABINET, 354,  Davenport Rd. à Toronto.

« Je suggère une exposition qui aide les gens ayant surmonté une maladie mentale à réintégrer le milieu de travail. J’y présenterai mes dernières œuvres (dont quelques toiles abstraites), qui témoignent de mon expérience personnelle de la maladie mentale. Ayant réussi à surmonter la maladie mentale, je tiens à contribuer à faire disparaître l’opprobre. Mon retour au travail s’est très bien passé et j’espère montrer à d’autres rescapés qu’il peut en aller de même pour eux aussi. »

Déclaration d’une réalisatrice et artiste rescapée de la maladie mentale.

Carmel

Carmel Smyth
Présidente nationale,
Guilde canadienne des médias

 

Ressources pour les membres


Sujets les plus consultés

Scroll to Top