Accueil / Nos lieux de travail / La Presse Canadienne / La Guilde présente un chemin réaliste pour l’avenir de la PC

La Guilde présente un chemin réaliste pour l’avenir de la PC

La Guilde a présenté sa position sur les négociations lors de la rencontre cette semaine avec l’entreprise. Voici les points saillants :

  • Aucune réduction de salaire pour les employés, et une légère augmentation annuelle générale
  • Le maintien des régimes de pension et des avantages sociaux
  • Amélioration des dispositions relatives aux employés à temps partiel
  • De nouvelles mesures pour assurer que le travail relevant de notre compétence syndicale soit effectué par les membres de la Guilde

Nous reconnaissons, bien sûr, que l’entreprise traverse une période de transition difficile. Or, depuis le début des négociations, nous avons dit que nous sommes prêts à aider. Nous sommes ouverts à discuter des moyens à prendre pour aider l’entreprise à réaliser certaines économies, tout en évitant de sacrifier nos conditions de travail et notre gagne-pain.

Malheureusement, l’entreprise adopte une approche différente. La Presse Canadienne demande des réductions sans précédent, cherchant à ce que les employés résolvent les problèmes financiers de l’entreprise.

Malgré avoir présenté une prévision de revenus plus optimiste cette semaine, la compagnie a proposé encore des concessions majeures. Elle veut garder les millions de dollars que nous lui avons prêtés pour qu’elle survive à la crise du régime de pension. L’entreprise veut également éliminer les dispositions relatives aux retraites anticipées et introduire un système de rémunération à deux paliers pour les reporters, rédacteurs et photographes engagés après la ratification. Ces propositions s’ajoutent aux concessions majeures proposées en décembre dernier qui réduiraient nos salaires et avantages sociaux.

Nous avons informé l’entreprise que leur approche n’est pas réaliste et nuirait sérieusement à la survie de l’entreprise à l’avenir.

La Presse Canadienne a avoué que, pour réussir, son plan de restructuration nécessite « du temps et un investissement de capitaux ». Nous sommes tout à fait d’accord sur ce point. La transition est difficile, certes, mais elle ne peut pas se faire uniquement sur les dos des employés.

Nous vous remercions de votre appui précieux et nous entendons vos commentaires avec intérêt et attention. Nous continuerons la lutte pour un contrat juste et équitable.

Votre comité de négociation :
Terry Pedwell
John Cotter
Ross Marowits
Craig Wong
Keith Maskell, conseiller syndical de la GCM

Ressources pour les membres


Sujets les plus consultés

Scroll to Top